Judit TÖRZSÖK

Directeur d’études – EPHE-PSL

Biographie

Après ses études initiales à la Faculté des Lettres d’ELTE de Budapest, Judit Törzsök obtient son doctorat en 2000 à l’université d’Oxford, avec le soutien financier de Merton College, sous la direction d’Alexis Sanderson. Sa thèse comprend des extraits édités et l’étude d’un texte sanskrit inédit du shivaïsme  śākta (VIIe s.) qui prône le culte de déesses et de divers esprits féminins (yoginī). Au terme de deux contrats post-doctoraux, l’un à l’université de Cambridge, l’autre à l’université de Groningen (ce dernier dans le cadre du projet sur le  Skandapurāṇa, alors dirigé par Hans Bakker), elle est élue au poste de maître de conférences en sanskrit à l’université Lille III en 2001. En 2010, elle soutient son habilitation à diriger des recherches intitulée « Culte des yoginī et aspects du shivaïsme dans l’Inde classique » à l’EPHE, sous la direction de Lyne Bansat-Boudon. Depuis 2018, elle est Directrice d’Études à l’EPHE, Section des sciences religieuses. Elle participe à plusieurs projets collectifs concernant le shivaïsme, notamment au  Dictionnaire tantrique (Académie des Sciences d’Autriche), au projet sur le  Skandapurāṇa  (Leyde-Kyoto) et au projet ERC sur le Śivadharma (Naples). En dehors du shivaïsme classique et du culte de déesses, elle s’intéresse également à la poésie sanskrite et au théâtre indien classique, comme en témoignent ses études et sa traduction de l’Anargharāghava de Murāri, une pièce de théâtre fondée sur l’histoire du Rāmāyaṇa.

Curriculum vitae

Publications

Axes de recherche & projets en cours

Judit Törzsök conduit sa recherche, de manière générale, dans le domaine des études shivaïtes, plus particulièrement sur le shivaïsme śākta (cultes de déesses), le shivaïsme dit « profane » (rites des non initiés, mythologie), la genèse du shivaïsme dévotionnel tamoul (le Tēvāram), l’exégèse non dualiste cachemirienne et ses sources canoniques jusqu’à la première moitié du XIIIème siècle. Dans ses travaux, elle s’efforce d’examiner des sources diverses (philosophiques, poétiques, rituelles, épigraphiques, et éventuellement iconographiques) afin de mieux comprendre certaines transformations du shivaïsme à travers les siècles, dans différentes régions de l’Inde. Puisqu’un grand nombre de textes shivaïtes demeure inédit ou sans édition critique, l’étude des manuscrits et la codicologie font partie intégrante de ses travaux. Outre sa participation à des projets collectifs, elle prépare actuellement la première édition critique du commentaire d’Abhinavagupta sur la Bhagavadgītā en collaboration avec Lyne Bansat-Boudon. Elle travaille également sur une nouvelle édition, la traduction anglaise et l’étude d’un recueil mythologique du Cachemire : le Haracaritacintāmaṇi de Jayadratha (XIIIe s.).

Profiles HAL et Academia

Profile Academia
Profile HAL

Other webpages

Prosopographical dictionary of the EPHE